3 conseils pour l’éjaculation précoce

En tant que sexologue, je reçois plusieurs questions sur ce site, et particulièrement de la part des hommes. La question qui revient le plus souvent est celle de l’éjaculation précoce. À ce sujet, laissez-moi vous raconter qu’ il m’est impossible de compter le nombre de fois où un homme me dit «  J’ai un ami qui viens trop vite…est-ce qu’il y a quelque chose qu’il peut faire ? » Alors je dis toujours, ironiquement, que je suis étonnée de voir à quel point cet ami doit être important pour lui au point où il se préoccupe autant de ses problèmes intimes.

La définition de l’éjaculation précoce

L’éjaculation précoce se définit habituellement comme étant une situation qui se produit avec un minimum de stimulation ou peu après la pénétration et sans que la personne ne le désire. Cette situation doit également être ressentie comme problématique, récurrente et persistante. Ceci étant dit, la plupart des hommes pensent à tort qu’ils souffrent d’éjaculation prématurée, car ils souhaitent simplement « performer » davantage.

La durée moyenne de l’éjaculation 

Je crois qu’il faut remettre les pendules à l’heure en ce qui concerne la réalité. Voici quelques conclusions selon l’étude Waldinger conduite auprès d’hommes hétérosexuels diagnostiqués comme souffrant d’éjaculation précoce: 40% de ceux-ci éjaculaient en moins de 30 secondes suite à la pénétration, 70% éjaculaient en moins de 40 secondes et 90 % en moins de 60 secondes. Une autre étude par McMahon conclut sensiblement la même chose: 77% des hommes de cette étude éjaculaient en moins d’une minute. Je pourrais en citer davantage et chacune arrive à un dénominateur commun qui est que la durée moyenne avant éjaculation lors de pénétration vaginale est de 1 minute.

Comment contrôler l’éjaculation 

Mon premier conseil serait d’arrêter d’y penser. Il n’y a rien d’aidant à se faire de l’anxiété et de focaliser sur la situation. Selon moi, c’est même le meilleur moyen pour envenimer le problème!

Mon deuxième conseil serait d’en discuter avec votre partenaire. Communiquer votre anxiété peut mener vers des pistes de solutions. Vous verrez que votre partenaire ne partage peut-être pas votre point de vue ou même qu’elle sera en mesure de proposer des solutions pour arriver à la satisfaction sexuelle. Voilà donc que cette situation enrichira votre sexualité vers le partage du plaisir!

Mon troisième conseil est d’essayer la méthode la plus utilisée pour faire durer le plaisir, c’est-à-dire la stimulation arrêt /départ. Pendant la masturbation, il s’agit d’arrêter juste avant d’atteindre le point d’éjaculation. Reprendre ensuite la masturbation à nouveau jusqu’au moment de vouloir éjaculer à nouveau. Plusieurs séances sont nécessaires pour arriver à prendre conscience du point de non-retour.

Si toutefois vous n’arrivez pas à dépasser la durée moyenne de 1 minute, vous devriez plutôt penser à consulter un(e) expert(e) qui vous guidera vers la satisfaction sexuelle. Sachez que cette situation est fréquente et que plusieurs méthodes donnent d’excellents résultats alors ne vous découragez pas aussi vite!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *