Anulingus : du sexe oral pour la région anale

Si on parle de plus en plus ouvertement du sexe anal, la pratique de l’anulingus, elle, n’a toujours pas taillé sa place dans notre vocabulaire sexuel. Pas surprenant, lorsqu’on considère tous les tabous associés à cette activité, qui consiste à caresser l’anus avec la langue… Pourtant, même si peu osent l’avouer, l’anulingus est un plaisir oral auquel bien des couples aiment s’adonner!

L’anulingus, aussi connu sous le nom beaucoup plus poétique de « feuille de rose », est une pratique sexuelle qui consiste à stimuler l’anus avec la langue. Comme toutes les pratiques sexuelles qui impliquent une érotisation de l’anus, elle fait encore face à bien des préjugés… Car pour bien des gens, l’association bouche-anus est beaucoup trop dégoutante pour être même considérée! Ce que ces gens ignorent, par contre, c’est qu’avec un minimum d’hygiène et d’ouverture d’esprit, l’anulingus peut devenir une activité fort excitante.

Les plaisirs de l’anulingus

Bien qu’elle ne soit pas souvent explorée, la région anale est une zone érogène à part entière. L’anus étant rempli de terminaisons nerveuses, il peut procurer des plaisirs très intenses à l’homme autant qu’à la femme. Chez certaines personnes, la stimulation de l’anus peut même provoquer l’orgasme! C’est donc un endroit qui se prête parfaitement bien aux préliminaires et aux autres plaisirs sexuels.

Comme la plupart des zones érogènes, l’anus est très réceptif aux caresses buccales. La langue étant, par définition, douce et délicate, on pourrait même dire que l’anulingus est une caresse idéale pour s’initier aux plaisirs de la stimulation anale. Il se mélange d’ailleurs très bien à la fellation et au cunnilingus, ajoutant une petite touche d’interdit à ces jeux de langue. Pour les adeptes de la sodomie, le simple fait de lécher l’anus peut aussi devenir une façon très excitante de préparer la pénétration!

En plus de l’aspect physiquement stimulant de l’anulingus, cette caresse orale permet de créer un sentiment de confiance et d’intimité au sein du couple. En effet, rares sont ceux qui pratiquent la feuille de rose dès le premier soir! Au sein d’un couple qui partage une belle complicité sexuelle, par contre, le rapport bucco-anal devient un beau geste d’abandon de soi… ainsi qu’une caresse qui pimente agréablement la routine sexuelle!

Comment bien pratiquer la feuille de rose

La règle no 1 d’un anulingus réussi, c’est l’hygiène. Une douche ou un lavage à la débarbouillette permettent de débarrasser la région anale de toutes odeurs et de toutes impuretés indésirables. Un passage à la selle peut également être nécessaire quelques heures auparavant afin d’assurer la propreté du canal rectal. De plus, bien que ce ne soit pas du tout nécessaire, certaines personnes préfèrent procéder à un lavement avant toute activité dans cette région.

Une fois toutes ces préoccupations hygiéniques considérées, par contre, tous les plaisirs sont permis! Et comme dans toute caresse orale, la meilleure technique pour réussir un anulingus, c’est d’être attentif aux réactions de l’autre. D’ailleurs, si la personne qui reçoit l’anulingus en est à ses premières expériences, beaucoup de douceur et de délicatesse sont requises afin de rendre cette caresse le plus agréable possible!

Pour une stimulation maximum, la masturbation peut également être pratiquée en même temps que la feuille de rose. Quelques caresses sur le clitoris, le vagin, le pénis, les testicules et le périnée permettent en effet de doubler le plaisir!

Les différentes techniques

  • Anulingus perforant : cette technique consiste à raidir et à pointer la langue afin de stimuler et de pénétrer l’anus de son ou sa partenaire;
  • Anulingus percutant : semblable à l’anulingus perforant, cette technique consiste à exciter l’anus en gardant la langue déployée afin de couvrir un maximum de surface;
  • Anulingus glissant : cette technique consiste à lécher l’anus avec des mouvements de va-et-vient afin de caresser et d’humidifier toute la zone anale.

Petite précaution…

Comme toute pratique sexuelle, l’anulingus comporte des risques de transmission des ITS. L’utilisation d’une digue dentaire est donc recommandée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *