Archives de catégorie : Sexofun Blagues

Un gars un peu fatigué…

Un gars un peu fatigué s’arrête dans un petit bar sur le bord de la route. Au bar, il lit sur l’écriteau :

Bière : 5$
Sandwich au poulet : 8$
Masturbation : 15$

Un peu méfiant, il regarde la serveuse : super mignonne, les yeux et les cheveux noirs comme une belle nuit. Il hésite un peu, puis lui demande :

– Heu, la masturbation là, c’est toi qui t’en occupes?

La fille roule un peu des hanches, le regarde langoureusement et répond d’une voix chaude :

– Oui, c’est moi, beau gars…

Bon, alors lave-toi bien les mains parce que, moi, je veux un sandwich au poulet!

C’est un Américain qui se trouve…

C’est un Américain qui se trouve assis entre un Français et un Italien sur un vol transatlantique, en classe affaire. Les trois gars se connaissent, car ils sont fonctionnaires à l’UNESCO. Après quelques verres gracieusement offerts par l’hôtesse, ils commencent à discuter. L’Américain dit :

– La nuit dernière, j’ai fait l’amour avec ma femme trois fois de suite. Ma femme m’a dit, en me préparant mes œufs au bacon, que ça n’avait jamais été aussi bon depuis qu’on s’était marié il y a dix ans.

Le Français quant à lui dit :

– La nuit dernière, j’ai fait l’amour avec ma femme quatre fois de suite, et ce matin, ma femme m’a préparé un délicieux petit-déjeuner avec des croissants en me disant que j’étais un amant merveilleux.

Comme l’Italien reste silencieux, le Français lui demande :

– Et vous, combien de fois avez-vous honoré votre femme hier soir ?

L’italien répond :

– Une fois.
Le Français, étonné et arrogant, s’exclame alors :

– Une fois ?… Et que vous a-t-elle dit ce matin ?

L’italien :

– Elle m’a dit: « N’arrête pas chéri ! »

Bill travaillait dans une usine de cornichons…

Bill travaillait dans une usine de cornichons. Il avait travaillé ici depuis plusieurs années quand il rentra chez lui un soir, et confessa à sa femme qu’il avait une tentation terrible : il avait envie de mettre son pénis dans la découpeuse de cornichons. Sa femme lui suggéra d’aller voir un thérapeute pour en parler, mais Bill déclara qu’il serait trop embarrassé. Il jura combattre cette tentation seul. Un jour, quelques semaines plus tard, Bill rentra chez lui. Sa femme vit tout de suite que quelque chose n’allait pas.

– Qu’est-ce qui ne va pas Bill? demanda-t-elle.

– Tu te souviens de mon fantasme à propos de la découpeuse de cornichons?

– Oh, non Bill, tu n’as pas…

– Oui.

– Mon Dieu Bill, que s’est il passé?

– J’ai été viré.

– Non, je veux dire, que s’est il passé avec la découpeuse?

– Elle aussi a été virée.

Un homme arrive dans un camp de nudiste…

Un homme arrive dans un camp de nudiste, paie l’entrée et dépose ses affaires. Il se promène nu au bord de la piscine lorsqu’il voit une magnifique femme nue. Il ne peut masquer son érection, confus. Tout à coup cette sublime bombe vient vers lui et lui dit :

– Vous m’avez appelée ?

L’homme répond :

– Heu, non !

– Oui, oui, vous m’avez appelée. La règle dans ce camp, c’est que quand un homme a envie d’une femme, il n’y a pas de raison pour qu’elle refuse donc je suis à vous.

L’homme devient fou de joie et ils font les 400 coups pendant 2 heures. Éreinté, il décide d’aller se reposer au sauna. Il est seul et ne peut retenir un pet. De toute façon, il n’y a personne alors… Tout à coup, un grand noir arrive par une porte dérobée.

– Vous m’avez appelé?

– Euh, non, non.

Et le gars reprend :

– Oui, oui, c’est la règle dans ce camp, lorsqu’un homme a envie de se faire prendre, il pète et voilà.

Notre homme se débat et essaye de se défendre du mieux qu’il peut, mais en vain. Après 30 minutes de douleur et de supplice, il court vers la sortie du camp pour avoir ses affaires et se faire rembourser. La caissière lui demande pourquoi il veut partir :

– Le camp n’est pas bien?

Et il répond :

– Écoutez, à 68 ans, j’ai une érection une fois par mois, mais par contre je pète toutes les 20 minutes, alors…

C’est un gars qui arrive…

C’est un gars qui arrive dans une ferme et qui demande l’hospitalité. Le fermier lui demande ce qu’il fait dans la vie :

– Je suis un poète, un troubadour!

Le fermier accepte de l’héberger dans la grange, puis il voit sa fille et lui dit :

– Oh, il y a un gars bizarre dans la grange, il dit qu’il est poète!

– Je vais voir ça! dit la fille.

Elle arrive dans la grange et dit à l’homme :

– Alors comme ça, vous êtes poète ?

– Oui, je fais des vers et des rimes! C’est quoi ton nom?

– Moi c’est Gervaise !

– Alors Gervaise, viens par ici que je te baise !!!

Il la prend, la couche sur le foin et lui fait son affaire, bim-bam-boum! Ravie, la fille revient voir son père :

– Il est super ce gars, il fait de super bons poèmes !!!

La mère dit :

– Alors moi aussi je vais voir ça!

Elle arrive dans la grange et dit à l’homme :

– Alors comme ça vous faites de la poésie ?

– Oui, je suis un barde, un troubadour! C’est quoi ton nom ?

– Moi, c’est Pauline!

– Ah Pauline, viens par là que je te pine !!!

Il se rue sur elle et bim-bam-boum! dans le foin. La mère retourne à la ferme.

– Wow, il m’a fait un grand poème! C’était beau !!!

Le mari dit alors :

– Bon dieu, il faut que j’aille voir ça moi aussi !!

La mère et la fille se jettent alors sur lui en criant :

– HERCULE ! NON ! N’Y VAS PAS !!!

Dans une soirée cocktail très chic…

Dans une soirée cocktail très chic, une jeune femme danse un slow langoureux avec un bel homme. Elle le drague ouvertement :

– Cher ami, que pensez-vous de ma robe ? Le décolleté n’est-il pas un peu trop prononcé ?

Et l’homme lui répond :

– Avez-vous du poil sur la poitrine?

– Bien sûr que non ! lui répond la jeune femme.

– Alors je crois que votre décolleté est trop profond !

Une dame âgée voyage…

Une dame âgée voyage en train entre Lausanne et Lyon. Peu avant la frontière suisse, elle s’adresse à son voisin, un prêtre :

– Si vous pouviez mettre cette jolie trousse de toilette toute neuve que je viens d’acheter sous votre soutane, cela m’éviterait de payer une taxe.

– Bien sûr, lui répond le curé, mais je dois vous rappeler que si on m’interroge, je ne pourrai pas mentir.

Arrive le douanier :

– Rien à déclarer mon Père?

– De la tête à la ceinture, je n’ai absolument rien.

– Ah bon, interroge l’homme un peu tatillon, et en dessous?

– Oh ! En dessous je n’ai qu’un petit nécessaire pour dame qui n’a jamais servi…

Après une longue nuit d’amour…

Après une longue nuit d’amour, un homme se tourne sur le côté et voit la photo d’un autre homme sur la table de nuit. Bien sûr, il est un peu inquiet :

– C’est ton mari? demande-t-il un tantinet nerveux.

– Mais non, idiot! lui répond-t-elle en se blottissant contre lui.

Il insiste :

– Ton petit ami ?

– Mais non ! Pas du tout … dit-elle en lui mordillant l’oreille.

– Bon, mais alors c’est qui ? fait-il, un peu déconcerté.

Calmement et très doucement, elle lui murmure :

– C’était moi avant l’opération.