Fantasmes : doit-on les partager?

Tout le monde a des fantasmes. Tout le monde. Mais quand vient le temps de les partager, certaines personnes n’osent pas l’admettre. Et la question qui se pose est : le devraient-elles? Il existe effectivement de très bonnes raisons d’avouer ses fantasmes… tout comme il y a de bonnes raisons de ne pas le faire!

Le fantasme fait partie d’une sexualité saine et épanouie. C’est sans doute pourquoi nous avons, tous et chacun, notre petit jardin secret… Mais justement, ce jardin, devrait-il toujours rester aussi secret? Ou devrait-il plutôt être partagé, dans l’intimité, avec la personne qui partage notre lit? Une question à laquelle il existe de multiples réponses!

Les bonnes raisons de partager ses fantasmes

L’une des raisons principales pour laquelle certaines personnes choisissent d’avouer leurs fantasmes à leur partenaire est qu’il s’agit d’un excellent moyen de renforcer la complicité du couple. En effet, quoi de mieux pour rapprocher deux amoureux que de partager des secrets intimes que personne d’autre ne connaît? Sans compter que le partage des fantasmes permet de s’ouvrir à l’autre, d’enrichir la communication sexuelle, de témoigner sa confiance…

Mais si toutes ces raisons sont déjà bonnes en soi, il ne faut surtout pas oublier que le simple fait de partager des fantasmes sexuels peut jouer un rôle énorme sur le désir et la libido. Car même s’il n’est pas réalisé, le fantasme peut s’immiscer dans l’imaginaire érotique du couple et sa seule mention peut insuffler une passion renouvelée aux ébats sexuels. Imaginez, par exemple, l’excitation que pourrait provoquer la description de votre fantasme préféré, tendrement murmurée dans votre oreille par votre douce-moitié…

D’ailleurs, on ne saurait parler du plaisir de partager ses fantasmes sans évoquer la possibilité de les réaliser. Car oui, certains fantasmes sont faits pour être expérimentés… Pensons entre autres à tous ceux qui se font à deux, dans la chambre à coucher! Avouer ses fantasmes ouvre alors la possibilité d’améliorer son répertoire sexuel et de faire de nouvelles découvertes, tout aussi excitantes les unes que les autres.

Les bonnes raisons de ne pas partager ses fantasmes

Partager ses fantasmes avec son partenaire a de bons côtés. Mais il y a aussi de bons côtés à les garder pour soi! En fait, on pourrait même aller jusqu’à dire qu’il est essentiel, pour toute personne, de se réserver un petit jardin secret… Les fantasmes sont le lieu où la sexualité peut s’exprimer sans tabou et sans culpabilité. C’est là que les pulsions les plus primales peuvent se vivre, sans gêne et sans pudeur, mais surtout sans personne pour les juger. Cet espace privé est donc important pour chaque personne!

De plus, le seul fait de partager son fantasme peut lui faire perdre une grande partie de son pouvoir excitant. En effet, le charme du fantasme provient du fait qu’il n’existe que pour soi, qu’on peut le passer et le repasser dans sa tête sans que jamais personne ne puisse se douter des scénarios et des images que l’on imagine… À partir du moment où il n’est plus secret, par contre, le fantasme perd ce petit côté mystique, unique et interdit. Il faut donc y réfléchir à deux fois avant de confier ses désirs les plus puissants et les plus intimes!

Il faut également comprendre que la divulgation des fantasmes ne pourrait pas se faire sans une confiance absolue envers son ou sa partenaire. Certaines personnes peuvent se sentir blessées, jalouses ou menacées par l’aveu d’un fantasme, aussi soft soit-il. On pense, entre autres, aux fantasmes proposant des pratiques contraires aux goûts de son ou sa partenaire, ou encore à ceux qui impliquent la présence d’une tierce personne… Pour se lancer dans l’aventure, il faut donc s’assurer que l’autre soit ouvert d’esprit et prêt à recevoir de telles confidences. Autrement, vaut mieux les garder pour soi!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *