L’art de séduire – Partie 5

La chimie de la séduction et de l’attraction physique.

On dit souvent que l’attraction entre deux personnes est une question de « chimie »… Et on n’a pas entièrement tort! La chimie, comme la séduction, dépend de plusieurs facteurs. Bien que ces facteurs ne s’expliquent pas tous par la science, la science peut tout de même nous aider à mieux comprendre les mécanismes de la séduction et de l’attirance physique!

Quand on se demande pourquoi telle ou telle personne nous a séduite, on pense souvent à sa personnalité, à son apparence physique, à ce qu’il ou elle dégage… Il est rare que l’on s’explique l’attraction par ce que notre inconscient nous révèle sur l’autre ou par les réactions physiologiques que nous vivons en sa présence. Pourtant, ces phénomènes définissent tout aussi bien, et parfois même mieux, le phénomène de l’attraction entre deux individus.

Le rôle des sens dans l’attirance physique

L’attirance physique, ça ne veut pas seulement dire être attiré par le physique de quelqu’un. Ça peut aussi vouloir dire que notre propre corps ressent une attraction vers une autre personne. En ce sens, l’attirance physique est souvent gouvernée par l’un ou plusieurs de nos sens :

  • La vue : Le sens le plus important dans la séduction est la vue, car 80% de l’information que nous amassons passe par les yeux. Et comme la vue s’attarde automatiquement sur l’apparence physique, il n’est pas étonnant que l’apparence soit aussi importante dans la séduction et l’attraction physique. Par contre, avec la vue, notre inconscient interprète également une foule d’autres signaux, tels que le langage corporel.
  • L’odorat : Les odeurs jouent un rôle énorme dans la communication émotive, elles sont donc étroitement liées à la séduction et à l’attirance physique. Ce sont elles qui nous connectent aux personnes qui nous font du bien, car nous sécrétons de « bonnes » odeurs lorsque nous nous sentons à l’aise avec quelqu’un. Elles nous renseignent également sur le patrimoine génétique et sur notre compatibilité physique avec autrui, ce qui nous permet de cibler les partenaires avec lesquels nous pourrions avoir des enfants en santé et avoir une vie sexuelle harmonieuse.
  • L’ouïe : Comme le ton de la voix est beaucoup plus important dans la communication verbale que les paroles prononcées, l’ouïe nous donne immédiatement des renseignements sur l’autre personne, sur sa personnalité et sur ses intentions. Avant même d’être attirés par la personnalité et la façon de communiquer d’un individu, nous somme séduits (ou non) par sa voix.

Les hormones de la séduction

Si les sens sont les premiers à réagir dans une situation de séduction, les hormones, elles, sont là pour aider à interpréter les signaux envoyés par les sens et pour déclencher des phénomènes physiologiques liés à l’attraction physique :

  • Les phéromones : Essentielles dans la séduction et l’attraction, les phéromones sont des substances chimiques sécrétées par le corps et captées par l’odorat. Grâce à leur empreinte olfactive unique et propre à chaque personne, elles permettent d’attirer (ou de repousser) une personne, de communiquer des signaux d’attirance sexuelle et de stimuler la libido.
  • La dopamine : Comme le révèle son surnom d’hormone du plaisir, la dopamine est une hormone liée au désir et aux sensations de plaisir. Elle est d’ailleurs sécrétée en grande quantité lorsque nous somme séduits ou en amour. En trop grande quantité, elle peut causer la dépendance (il n’y a qu’à penser à ceux qui sont « accro » à l’amour) et est parfois associée à la peur et l’anxiété.
  • La phényléthylamine : Parfois appelée peptide de l’amour, la phényléthylamine est une autre hormone sécrétée par le corps lorsque nous tombons en amour. C’est elle qui est responsable de la sensation d’allégresse, de joie, d’exultation et d’euphorie que nous ressentons dans les débuts d’une relation. La phényléthylamine est aussi sécrétée lors des sensations fortes associées la pratique d’un sport extrême et elle se retrouve en petite quantité dans le chocolat.

L’attraction sexuelle, l’anxiété et les sensations fortes

Si la sécrétion de certaines hormones est déclenchée à la fois par l’amour, la peur et les sensations fortes, c’est sans doute parce qu’il existe un lien entre toutes ces émotions. En fait, là où ces phénomènes se ressemblent, c’est qu’ils génèrent les mêmes réactions physiologiques. Le cœur qui bat, les mains moites, les tremblements, la respiration qui s’accélère, ce sont tous des symptômes de l’anxiété et des sensations fortes… mais aussi de l’amour et de l’attraction sexuelle!

Là où le phénomène devient intéressant, c’est que devant une réaction similaire, l’esprit confond parfois toutes ces émotions. Pour dire les choses autrement, il est tout à fait possible que des situations d’excitation physique où se mêlent l’anxiété et les sensations fortes réussissent à déclencher le désir sexuel. Les sports extrêmes, les films d’horreur, les manèges et les sports de compétition deviennent alors des activités tout à fait appropriées lors d’un premier rendez-vous!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *