Les ondes sonores au service de l’érection

Pour tous les hommes dont la santé sexuelle dépend de médicaments comme le Viagra, d’injections localisées ou de pompes manuelles, l’avenir de la science pourrait apporter d’excellentes nouvelles. Un nouveau type de thérapie par ondes sonores pourrait effectivement révolutionner le traitement de la dysfonction érectile.

Les chercheurs du Rambam Medical Centre de Haïfa, en Israël, ont récemment fait une découverte étonnante : des ondes sonores bombardées directement sur le pénis pourraient stimuler la pression sanguine dans les organes génitaux et permettraient de faciliter l’érection. 

Ce type de traitement, toujours en phase expérimentale, utilise une forme légère de lithotripsie, une technique développée il y a plus de 20 ans pour soigner les pierres aux reins. Il a l’avantage d’être sécuritaire, indolore et de ne provoquer aucun effet secondaire.

Pour étudier l’effet des ondes sonores sur les capacités érectiles, les chercheurs israéliens ont fait appel à 20 hommes âgés en moyenne de 56 ans. Tous les sujets souffraient de problèmes érectiles légers à moyens et consommaient régulièrement des médicaments pour stimuler l’érection. 

Suite au traitement, 15 des 20 sujets ont retrouvé une activité sexuelle normale et ont pu arrêter complètement la consommation de médicaments. 

Selon les observations des chercheurs, le traitement déclencherait la production d’une protéine appelée Vascular Endothelial Growth Factor, ou VEGF, dont le rôle dans l’organisme est de déclencher la formation de nouveaux vaisseaux sanguins. En s’attaquant à la cause biologique de la dysfonction érectile, les ondes sonores pourraient donc devenir une solution à long terme pour les hommes souffrant de dysfonction érectile.

Intriguée par ces résultats positifs, la communauté scientifique entend pousser plus loin les recherches. De nombreux cardiologues voient d’ailleurs, dans ce traitement, une solution potentielle à certains problèmes cardiaques.

Il faudra probablement attendre plusieurs années avant de voir ce traitement offert dans les cliniques médicales, mais cette percée scientifique a tout de même de quoi faire naître une lueur d’espoir chez bien des hommes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *