Les piercings érotiques

La mode a d’abord été aux piercings des sourcils, de la lèvre et du nombril… Aujourd’hui, ce sont plutôt les piercings de la langue, des mamelons et des organes génitaux qui ont la cote. Entre l’esthétisme et le plaisir, quel rôle jouent ces piercings érotiques dans la sexualité?

Ils ont longtemps appartenu à l’univers des marginaux, des rebelles et des adeptes du sadomasochisme… Mais aujourd’hui, les piercings érotiques se démocratisent! Hommes et femmes, à 20 ans comme à 40 ans, homos ou hétéros, tout le monde se laisse tenter. Pourquoi ce type de piercing est-il aussi populaire? Les raisons peuvent être aussi diverses que les individus qui osent l’essayer!

Le pourquoi des piercings sexuels

La principale motivation invoquée par les personnes qui se font faire un piercing à connotation sexuelle est celle de l’esthétisme. Au même titre qu’une lingerie coquine ou qu’un bijou élégant, le piercing permet de « faire joli » et d’érotiser une partie du corps que l’on souhaite mettre en valeur.

Pour certains, les piercings érotiques, plus particulièrement ceux des organes génitaux, sont plutôt une façon de se réapproprier leur corps. Tout comme le tatouage, le piercing devient alors un moyen de s’exprimer, de se différencier, de montrer qu’on est la seule et unique personne à avoir le contrôle de son corps. Cette motivation, que l’on retrouve plus souvent chez les femmes, devient, du même coup, une façon de s’affranchir de la domination masculine et d’affirmer son indépendance.

Puisque les piercings érotiques sont associés à des zones érogènes du corps, ils sont souvent synonymes de plaisir sexuel. Plusieurs personnes choisissent donc de se faire percer pour augmenter leurs sensations ou celles de leur partenaire lors des relations sexuelles. D’ailleurs, certaines personnes parlent même de leur piercing comme d’un sextoy qui leur apporterait un plaisir unique… et permanent!

Les piercings érotiques les plus populaires

Les piercings unisexes :

  • Langue : Ce piercing consiste à décorer le centre de la langue d’un bijou sphérique. Il est réputé pour offrir un plaisir plus intense lors de la fellation ou du cunnilingus.
  • Mamelons : Ce piercing se fait en traversant le mamelon, verticalement ou horizontalement, avec un barbell (petite barre droite) ou avec un anneau. Il rend généralement le mamelon plus sensible aux stimulations.

Les piercings génitaux féminins :

  • Capuchon du clitoris : Ce piercing consiste à percer la petite enveloppe de peau qui recouvre le clitoris avec une barre horizontale, verticale ou un anneau. Il est particulièrement apprécié pour la stimulation constante qu’il offre au clitoris en raison du frottement du bijou.
  • Clitoris : Ce piercing consiste à traverser le clitoris d’un barbell ou d’un anneau. Généralement pratiqué pour la stimulation sexuelle qu’il provoque, il s’agit toutefois d’un piercing très risqué qui peut entraîner une désensibilisation de l’organe.
  • Lèvres : Ce piercing peut être fait sur les petites lèvres ou les grandes lèvres, avec un anneau ou un barbell. Bien qu’il puisse parfois augmenter les sensations, il est généralement pratiqué pour des raisons esthétiques.
  • Fourchette : Ce piercing consiste à percer la zone où les petites lèvres se rejoignent, en bas du vagin, avec un barbell droit ou courbé. Plus rare, il est essentiellement esthétique.

Les piercings génitaux masculins :

  • Prince Albert : Ce piercing consiste à faire passer un anneau ou un barbell courbé à l’intérieur de l’urètre pour le faire ressortir près du frein, sous le gland. À cause du frottement du bijou contre l’urètre, il a la réputation d’être très stimulant pour celui qui le porte.
  • Ampallang : Ce piercing consiste à traverser le gland avec un barbell horizontal, en passant ou non par l’urètre. Durant la relation sexuelle, il augmente le plaisir des deux partenaires.
  • Dydoe : Ce piercing consiste à percer le rebord de la face supérieure du gland avec un ou plusieurs barbells. Agréable pour les deux partenaires, il ne peut cependant être réalisé que sur des hommes circoncis.
  • Lorum et Hafada : Ces deux types de piercing consistent à décorer la peau des testicules d’un anneau ou d’un barbell. La plupart du temps, ils sont réalisés pour des raisons esthétiques.
  • Pubic : Ce piercing se fait à l’endroit où le pubis et la base du pénis se rencontrent. Essentiellement esthétique, il peut également frotter sur le clitoris de la partenaire lors des rapports sexuels.
  • Frenum : Ce piercing consiste à traverser le frein du gland avec un barbell. Il peut être très stimulant pour le ou la partenaire lors des relations sexuelles.

Risques et précautions

Comme les piercings à caractère sexuel sont pratiqués sur des endroits très sensibles de l’anatomie, ils comportent certains risques, qui vont de l’infection localisée à la possibilité de rejet. Avant de se lancer dans l’aventure, il est donc préférable de bien y réfléchir!

De plus, la cicatrisation de ce type de piercing peut être particulièrement longue, allant de quelques mois à un peu plus d’un an, dans certains cas. Il faut donc être patient avant de pouvoir en profiter pleinement! D’ailleurs, les relations sexuelles ne sont pas toujours recommandées au tout début…

*Pour des images illustrant les différents types de piercings génitaux, vous pouvez consulter le site:

http://www.hard-piercing.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *