Soulignons la journée mondiale de la santé sexuelle!

Au quotidien, on entend parler de la sexualité en long et en large, mais à mon avis, on lésine trop souvent sur l’aspect de la santé sexuelle. Malheureusement, des millions de gens à travers le monde contractent des infections transmises sexuellement ou par le sang (ITSS) chaque année et les statistiques sont alarmantes. Pour sensibiliser les gens à cette cause, le World Association for Sexual Health (WAS) a intronisé le 4 septembre comme étant la journée mondiale de la santé sexuelle.

 

Donc, ce 4 septembre, nous célébrons la deuxième édition de cette journée commémorative. Le WAS a comme objectif cette année de sensibiliser davantage les jeunes. Je trouve cette initiative très honorable puisque la situation de la santé sexuelle des jeunes est actuellement très inquiétante. Au Québec seulement, 50 000 personnes seront diagnostiquées cette année comme ayant été infectées par une ITSS. La population la plus touchée par ce problème est constituée des jeunes hommes et femmes âgés de 15 à 30 ans.

Sachant que les cours de sexualité et de formation personnelle et sociale ont été abolis au cours des dernières années, je pense sincèrement que les jeunes manquent d’information et d’éducation en matière de sexualité. De ce fait, leur santé sexuelle en est nécessairement affectée et les statistiques ne cessent de grimper. Par contre, le dossier de l’abolition de ces cours a fait énormément jaser et a suscité beaucoup de mécontentement auprès de la population, si bien que certaines écoles primaires et secondaires ont décidé de restituer les cours de sexualité dès cet automne.

Il est primordial de faire prendre conscience aux jeunes que leur santé sexuelle ne doit pas être prise à la légère. Dans certains cas, les ITSS non traitées peuvent entraîner des conséquences désastreuses telles que la stérilité, des séquelles au cerveau, des maladies cardiaques, des malformations congénitales, le cancer ou même la mort. Je suis donc d’avis que les jeunes se doivent de recevoir des renseignements, conseils et formations en milieu scolaire pour prévenir la transmission d’infections. C’est pourquoi j’appuie et je salue l’initiative du WAS de non seulement instaurer une journée mondiale de la santé sexuelle, mais de la dédier aux jeunes pour les sensibiliser plus particulièrement.

Lors de cette journée spéciale, soulignée dans plus de 26 pays, le WAS organise des activités sur l’éducation sexuelle auxquelles les jeunes sont invités à participer. De cette façon, les futurs citoyens à part entière de ces sociétés seront plus conscientisés sur leur santé sexuelle et sur l’importance de la préserver. Alors chers amis, ajoutez une note à votre agenda le 4 septembre de chaque année… et faites-vous, comme moi, les fiers défenseurs de cette cause!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *